Les petits et gros bobos

Que faire ou ne pas faire en cas de petit ou gros bobo ? Que mettre dans la trousse de secours spéciale “poilu” ? Quels produits ne jamais utiliser ?… Je vais essayer de vous éclairer pour que vous puissiez vous organiser et prévoir votre pharmacie. Je rappelle que je ne suis pas vétérinaire, mais éducateur canin : j’ai des bases pour les premiers secours (grâce à un très bon vétérinaire, le Dr VAN HUFFEL, qui m’a formé), mais n’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre vétérinaire pour constituer votre trousse de secours.

Tout d’abord, il faut savoir ce qui est normal chez le chien, et qu’est ce qui ne l’est pas. Je vais donc vous donner les “grandes lignes” pour reconnaitre un chien qui va bien, et un chien qui ne va pas bien.

Les “paramètres de base” de votre chien

  • Au repos, la fréquence cardiaque de votre chien est la suivante :
    • 100 à 120 battements / min. pour un petit chien
    • 70 à 100 battements / min. pour un chien “moyen”
    • 60 à 70 battements / min. pour un grand chien 
  • Les gencives doivent être roses et humides (si elles sont bleues / violacées : il y a un problème cardiaque ou une intoxication).
  • Les selles doivent être noires et “moulées” : si elles sont claires et molles, la nourriture ne convient pas (mauvaise digestion, mauvaise métabolisation : en clair, votre chien a mal au ventre)
  • Si votre chien secoue ou penche la tête il peut avoir mal aux oreilles : surveillez l’odeur, nettoyez les poils à la tondeuse et avec une lotion lavante.
  • Si votre chien présente une boiterie, il a peut-être une plaie, un corps étranger entre les coussinets, une blessure musculaire ou osseuse : palpez doucement le chien, pour voir si tout est normal.

L’aspect du poil apprend beaucoup sur la santé (physique et psychologique) du chien :

  • Les pertes de poils sur une zone spécifique peuvent être synonyme de parasites, allergies, mauvaise alimentation, stress ou mal-être.
  • Au quotidien, brosser régulièrement (toutes les semaines) et limiter les bains et douches (1 ou 2 fois par an).
  • Le PH du chien n’est pas le même que nous : n’utilisez pas VOS shampooings ou gels douche, mais des produits avec un PH adapté au chien (dans le cas contraire : vous provoquerez douleurs et démangeaisons).

Les principaux aliments toxiques (liste non exhaustive)

  • Ail & oignons : destruction des globules rouges, anémie. Un oignon entier peut tuer un chien de 10 kg.
  • Cacao & alcool : endommage le système nerveux et modifie le rythme cardiaque (vomissements, diarrhées, convulsions)
  • Raisin : troubles intestinaux & insuffisances rénales
  • Avocat : toxique pour le cœur, les poumons, le foie
  • Noix de macadamia / noix : risque de convulsion, insuffisance respiratoire
  • Champignons : tremblements, décès
  • Noyaux d’abricots, pèches, cerises : toxique pour le cœur et les poumons.
  • Café / Thé : risque de crise cardiaque
  • Pomme de terre crues : endommage l’appareil urinaire toxique au delà de 30 grammes par kilo
  • Os cuits : risque de lacération de l’estomac, risque d’étouffement
  • La nourriture grasse, sucrée, salée : pancréatite, problèmes de foie, problèmes de reins…

Les cas d’urgences

  • Le coup de chaleur : le chien est en hyperventilation et en suffocation, en hyperthermie. Il y a une hypersalivation, les muqueuses sont rouges, il n’urine plus. Il faut rafraichir le chien EN DOUCEUR (mouiller les pattes, utiliser un brumisateur et un ventilateur).
  • Une intoxication : contactez votre vétérinaire au plus vite. Au besoin, faire vomir votre chien (avec de l’eau oxygénée diluée OU avec de l’eau saturée en sel)
  • La dilatation / retournement d’estomac : le ventre du chien est gonflé, il essaye de vomir mais n’y parvient pas, il est en état de choc, a mal au ventre. Allez tout de suite chez le vétérinaire. Le risque de mort est réel et vous disposez de peu de temps (30 min). 
  • Le chien s’étouffe : ouvrir la gueule pour voir ce qui l’empêche de respirer (retirer l’objet si vous le voyez, sans blesser le chien). Si vous ne voyez rien, laissez les pattes avant au sol et soulevez les pattes arrières (façon « brouette » !) et tapotez entre les omoplates. Si rien ne se passe, essayez la méthode HEIMLICH : entourez vos bras autour du torse du chien et exercez des pressions autour de son ventre, vers le haut du corps (vers la gueule). Faites cela doucement mais fermement. Avec le poing pour un gros chien et avec 1 ou 2 doigts pour un chien de moins de 6kgs. Allez chez le vétérinaire dans tous les cas.

Le bouche à truffe

Si votre chien ne respire plus, il faut amener de l’oxygène en effectuant un “bouche à truffe”. Il faut placer les mains autour de la truffe pour empêcher l’air de s’échapper, et souffler dans sa truffe.

  • 15 fois par minute pour un grand chien
  • 20 fois par minute pour un petit chien (et en soufflant via la truffe et la gueule, avec des inspirations moins profondes que pour un grand chien)

Si le thorax se soulève : ça marche ! Vérifiez si la ventilation spontanée revient et si les muqueuses se recolorent. Si le thorax ne se soulève pas, c’est qu’il y a une obstruction qui empêche l’air de descendre dans les poumons.

Prendre le pouls

Pour vérifier le battement du cœur, il faut prendre le pouls du chien : placer un doigt à l’intérieur d’une des cuisses, juste en dessus de son genoux.

Le massage cardiaque

Si le cœur de votre chien ne bat plus, votre chien est en arrêt cardio respiratoire. Il faut faire un “bouche à truffe” et un massage cardiaque :

  • Couchez le chien sur le flanc droit
  • L’endroit à masser est là ou le coude de la patte avant touche le flanc droit : positionnez les mains derrière le coude
  • Effectuer des pressions thoraciques en fonction de la taille du chien :
    • 6 cm de profondeur pour un grand chien
    • 4 cm de profondeur pour un chien moyen
    • 2 cm de profondeur pour un petit chien
  • Pour un gros chien, utilisez les mains, pour un petit chien, utilisez le bas de la paume.
  • Alternez le massage cardiaque avec le bouche à truffe :
    • 1 insufflation bouche à truffe pour 5 pressions thoraciques (petit chien)
    • 1 insufflation bouche à truffe pour 10 pressions thoraciques (grand chien)
  • Répétez jusqu’à ce que le pouls revienne et que le chien respire.

En résumé

A faire :
  • Traitez rapidement toutes les plaies, boitements, brûlures
  • N’hésitez jamais à appeler votre vétérinaire. Il vous donnera les premiers conseils et la conduite à tenir.
  • Conservez les aliments toxiques et les produits ménagers dans un endroit inaccessible pour votre chien
  • Laissez votre chien au repos (2h) APRES MANGER pour éviter les retournement d’estomac. 
  • Pour traiter une plaie : tondez / rasez la zone concernée, lavez et désinfectez, mettez un pensement SANS TROP SERRER (effet de compression) et laissez les orteils visibles pour vérifier qu’ils ne gonflent pas (si c’est trop serré)
  • Protégez les plaies lorsque vous sortez votre chien : chaussette, T-shirt… et changez le pansement s’il est souillé.
  • Entrainez vous à manipuler régulièrement votre chien : pour détecter les blessures, pour l’habituer aux soins, pour pouvoir l’aider lorsqu’il aura besoin de vous !
Ne pas faire (!) :
  • Utiliser de la Biseptine / Diaseptyl pour soigner une plaie (toxique pour les chiens)
  • Utiliser du coton ou une matière “filandreuse” pour effectuer un pensement
  • Rafraichir violement / brutalement un chien qui présente un coup de chaleur (le jeter à l’eau) : vous risquez un choc thermique.
  • Jouer avec un chien ou lui faire faire de l’exercice après son repas (risque de retournement d’estomac)
  • Le faire marcher sur du bitume par fortes chaleurs (brûlures)

La trousse de secours

Voici quelques “basiques” pour votre trousse de secours. La liste n’est pas exhaustive bien entendu. N’hésitez pas à demander à votre vétérinaire ! A titre personnel, le Cotivet est vraiment un produit que je recommande : c’est impeccable car cela désinfecte ET aide à cicatriser. L’odeur est assez désagréable de sorte que Mamba n’a jamais léché le produit ! 

  • Un thermomètre (la température du chien est comprise entre 37,5°C et 39°C au repos)
  • Des ciseaux / une tondeuse
  • Des bandages et compresses NON TISSEES
  • Une lanière pour éventuellement museler le chien s’il est gravement blessé (si la douleur est extrême, il risquera de mordre… même vous). Un bandage peut être utilisé pour museler le chien en faisant 2 tours sur le museau et un nœud derrière la tête.
  • Une pince à tiques
  • Du désinfectant : Bétadine, Cotivet (désinfectant + cicatrisant), Daquin (à diluer dans l’eau pour désinfecter les plaies)
  • Du sérum physiologique pour nettoyer les yeux (s’ils coulent)
  • De l’eau oxygénée : cela permet d’arrêter les hémorragies et en la diluant à 50% avec de l’eau, cela fera vomir le chien si besoin.

Voilà pour cette article spécial “petits et gros bobos”. En espérant que jamais rien de grave n’arrivera à vos loulous !

A bientôt !

Sylvain.