LA WAF COMPANY ® - Sylvain WUATTIER, éducateur canin
Comportement canin

Les prérogatives chez le chien (1/4) : la nourriture

Quatre grandes prérogatives (ou privilèges) existent chez le chien :

  1. La nourriture
  2. Les contacts et les initiatives
  3. La gestion du territoire et des déplacements
  4. La sexualité

L’accès du chien à ces prérogatives et la gestion de ces prérogatives par les maîtres va directement influencer le comportement de votre chien.

Si je veux faire court, un chien ayant accès librement (sans demande de bon comportement en “contrepartie”) à l’ensemble de ces prérogatives / “privilèges” est un chien qui se considérera comme le chef de votre groupe. Le leader, ce ne sera pas vous, mais lui. 

Attention, il n’est pas question du tout de supprimer toutes les prérogatives à un chien, il est simplement question de prendre conscience des privilèges que l’on accorde, et des mauvaises habitudes que l’on donne, sans parfois s’en rendre compte…

Je vais essayer de vous expliquer le pourquoi du comment !

Les prérogatives alimentaires

Sur ces quatre prérogatives, je vais commencer avec celle liée à la nourriture. La plus importante. N’oubliez pas que sans nourriture, sans “gestion” de la nourriture par les humains, il n’y aurait pas eu de domestication animale, tout simplement. 

La gestion de nourriture est donc un élément important dans l’éducation et le comportement du chien.

Concrètement, que sont les prérogatives / privilèges alimentaires ? Voici quelques exemples :

  • Laisser la gamelle à disposition 
  • Laisser le chien venir dans la cuisine lors de la préparation des repas
  • Donner à manger à son chien avant ou pendant le repas des humains
  • Donner à manger / des friandises à son chien lorsqu’il aboie / grogne / a un mauvais comportement

Beaucoup de mes clients laissent une gamelle à disposition pour leur chien. Je conseille toujours de donner les repas du chien à heures fixes (plus ou moins) pour plusieurs raisons :

  1. En laissant une gamelle à disposition, vous faites travailler l’estomac de votre chien toute la journée, vous augmentez ainsi le risque de retournement d’estomac (mortel). Nous savons aujourd’hui que le chien met 12h pour digérer.
  2. En laissant une gamelle à disposition, vous lui faites comprendre qu’il n’a pas besoin de vous pour manger : il a tout à volonté (si vous avez un chien d’un tempérament docile, cela n’aura pas beaucoup d’impact, mais si vous avez une forte tête, lui faire comprendre qu’il a besoin de vous pour avoir sa nourriture est un moyen de reprendre un peu de contrôle sur son comportement).
  3. En laissant une gamelle à disposition vous favorisez le risque de protection excessive de cette “ressource” : grognements lorsque l’on s’approche de la gamelle, impossibilité de la retirer, etc. J’en profite au passage pour rappeler qu’on ne s’amuse JAMAIS à mettre la main dans la gamelle de son chien pour “l’habituer” ou pour ne pas qu’il grogne : aimeriez vous que quelqu’un “tripote” votre salade avec les mains dans votre assiette pendant que vous mangez ?! Probablement pas. Votre chien non plus. Il y a d’autres techniques beaucoup plus douces pour apprendre à un chien à ne pas protéger sa gamelle !

Le fait de ne pas laisser votre chien dans la cuisine lorsque vous préparez un repas, le fait de ne pas donner à manger à table ou s’il réclame… cela est simplement une question de respect. Vous ne venez pas manger dans la gamelle de votre chien, il n’a pas à venir dans votre assiette. 

Le fait de donner à manger à votre chien après vous et/ou lorsqu’il est calme et respectueux lui apprendra la patience et le calme. Et comme tout est lié chez les chiens, ce bon comportement, obtenu lors des repas, sera un comportement qu’il saura reproduire dans d’autres situations.

La clé : restreindre les privilèges… pour les accorder éventuellement ensuite

Je vais prendre l’exemple de Mamba. Avec elle, dès son arrivée à la maison, j’ai vérouillé tous les privilèges alimentaires dès le départ : 

  • Repas à heures fixes avec un “assis” obligatoire pour que je pose la gamelle ET un geste de validation pour lui permettre de quitter sa position assise et de commencer à manger
  • Repas APRES les maitres
  • Interdiction de rentrer dans la cuisine pendant que l’on prépare les repas
  • Mise au panier pendant le repas des maîtres
  • Friandises données uniquement dans le cadre de son éducation (en récompense de bons comportements).

Pour être clair, je suis parti du principe que ce serait une tête de mule (ce qu’elle a été !)… et j’ai attendu qu’elle présente des bons comportements pour accorder des privilèges.

Aujourd’hui, Mamba a 4 ans et :

  • Elle mange avant nous
  • Elle a droit a des friandises “gratuites”
  • Elle peut rentrer à sa guise dans le cuisine
  • Je lui donne toujours un petit morceau de mon repas après avoir mangé (c’est son rituel !)

J’ai cédé sur tout me direz vous !!! Et bien non, car tous ces privilèges accordés ont leurs pendants, leurs contreparties, que Mamba respecte à la lettre : 

  • Elle sait qu’elle doit toujours s’asseoir pour avoir sa gamelle et que je dois toujours lui donner mon “go” pour qu’elle puisse y toucher
  • Si je lui demande, elle cessera de manger immédiatement et je pourrais reprendre sa gamelle sans qu’elle ne grogne ou ne fasse le moindre mauvais geste à mon encontre
  • Elle sait que je peux lui demander de sortir de la cuisine à tout moment et s’exécutera immédiatement
  • Elle va d’elle même à son panier pendant les repas ou préfère même aller dehors (elle respecte ma prise de repas)
  • Elle sait qu’elle n’aura jamais rien en aboyant, en “quémandant”, en étant envahissante
  • Elle sait que je peux lui donner éventuellement quelque chose si elle se couche et attend dans le calme.
  • Elle sait que c’est moi qui décide, et que ce n’est pas un “dû”
  • Elle sait que pour chacun de ses bons comportements, elle sera récompensée.

Tel est notre pacte aujourd’hui. Appris tout en patience et en répétition. Et il fonctionne à merveille !

En bref, restreignez votre compagnon à 4 pattes jusqu’à ce qu’il atteigne l’âge adulte et qu’il ait acquis l’ensemble des règles sociales à respecter. Ensuite, vous pourrez lui accorder des privilèges en toute sérénité, avec tout le respect mutuel qui sera alors instauré.

La suite au prochain article avec les prérogatives liées à la gestion des contacts !

Amicalement,

Sylvain.

error: Contenu protégé © LA WAF COMPANY