LA WAF COMPANY ® - Sylvain WUATTIER, éducateur canin
Comportement canin

Les prérogatives chez le chien (3/4) : le territoire et les déplacements

Suite de ma série sur les quatre grandes prérogatives (ou privilèges) existent chez le chien :

  1. La nourriture
  2. Les contacts & initiatives
  3. Le territoire & les déplacements
  4. La sexualité

L’accès du chien à ces prérogatives et la gestion de ces prérogatives par les maîtres va directement influencer le comportement de votre chien. Après avoir évoqué la nourriture, et les contacts / initiatives, je vous parle aujourd’hui de la gestion du territoire et des déplacements.

Les prérogatives territoriales ou liées aux déplacements

Que sont les prérogatives / privilèges territoriaux ou liés aux déplacements ? En voici quelques exemples :

Privilèges territoriaux :

  • Laisser votre chien se positionner en hauteur
  • Laisser votre chien s’installer sur des endroits privilégiés tels que votre lit ou votre fauteuil préféré, le canapé (sans votre autorisation)
  • Porter votre chien dans vos bras lorsque vous croisez un humain ou un congénère

Privilèges liés aux déplacements :

  • Laisser votre chien vous suivre constamment et partout
  • Laisser votre chien s’installer sur des voies de passages (devant une porte, à l’entrée d’un couloir)
  • Laisser votre chien se coucher sur vos pieds
Et vu de mon chien, que signifient ces privilèges ?

Les prérogatives territoriales et liées aux déplacements sont très importantes pour le chien. Elles sont souvent mal interprétées par le maître alors je vais essayer de vous expliquer ce que “comprend” votre chien lorsque vous lui accordez ces privilèges :

  • un chien qui se positionne en hauteur adoptera une position de surveillance (surveillance du groupe, des visiteurs, des congénères éventuels)
  • un chien qui s’approprie une place privilégiée aura tendance à se sentir comme “leader” de son groupe social 
  • un chien porté dans les bras comprendra qu’il appartient d’avantage au monde des humains (il est placé à hauteur d’homme et non les 4 pattes par terre) qu’au monde canin. Si le chien est porté dans les bras lors des rencontres congénères, il en pourra en déduire aussi que le “copain” est dangereux (puisqu’on le porte), et donc qu’il doit protéger ses maîtres (en aboyant et grognant par exemple).
  • un chien qui vous suit constamment, même à la maison, vous surveille ou est anxieux
  • un chien qui se positionne sur les voies de passage surveille les aller-venues des maîtres ou des visiteurs
  • un chien qui se couche sur vos pieds est immédiatement informé de vos mouvements si vous bougez : il s’agit donc de surveillance… et non d’affection !
Et alors ?!

Comme pour les précédents articles, il n’est pas question de vous dire de retirer tous les privilèges de manière systématique… En revanche, si votre chien est anxieux (lorsque vous vous absentez par exemple), il peut être intéressant de voir quels sont les privilèges territoriaux que vous lui avez accordés : s’il a l’habitude de vous suivre constamment ou de se coucher sur vos pieds, alors lui retirer ces deux privilèges (en d’autre termes lui apprendre à ne pas vous suivre tout le temps et à garder une petite distance physique) pourront l’aider. Afin de l’habituer à se détacher de vous.

Par ailleurs, je pense qu’il est toujours bon de savoir / d’avoir pleinement conscience de ce que l’on fait lorsque l’on laisse son chien adopter un rôle de surveillance et de leader (en hauteur, voies de passages, places privilégiées). Cela pourra être sans conséquences avec un chien au tempérament “cool”, mais si vous avez un loulou au fort caractère (et que vous lui accordez aussi d’autres privilèges notamment alimentaires ou liés aux contacts et initiatives), et bien le mélange peut avoir des conséquences :

  • gestion du territoire à la maison (grognements ou aboiements excessifs sur les visiteurs)
  • impossibilité de faire descendre le chien d’un fauteuil ou du canapé (grognements, etc)

D’une manière générale, n’oubliez pas qu’un chien en hyper vigilance, en surveillance constante dans la maison ou qui vous suit constamment et partout est avant tout un chien anxieux.

Apprendre à son chien à se détacher de vous et à vous faire confiance (VOUS êtes celui qui gère dans la maison, et pas lui), à ne pas vous suivre partout, à monter sur le canapé ou sur le fauteuil sur votre invitation (et à en descendre lorsque vous le souhaitez), apprendre des règles avec des “pièces interdites”… ce sont des petites choses qu’il ne faut pas négliger pour avoir un chien bien dans ses pattounes !

A bientôt pour le dernier privilège : la sexualité !

Amicalement,

Sylvain.

error: Contenu protégé © LA WAF COMPANY