BIEN ADOPTER

2 janvier 2023 BIEN ADOPTER 

Cette année, j’ai rencontré beaucoup de « bébés » lors de mes premiers RDV. Et j’ai constaté qu’un nombre non négligeable (plus que les années précédentes) de ces chiens présentait certains troubles du comportement, ces troubles étant la conséquence directe des conditions d’élevage / des premiers mois de la vie du chien.

Systématiquement, les maitres de ces chiens, m’ont signalé l’un ou plusieurs de ces éléments :

  • ils n’ont pas été autorisés à visiter l’élevage,
  • ils ont eu des difficultés à récupérer les papiers du chien,
  • l’éleveur n’était pas déclaré,
  • le chiot a été adopté à 1 mois ou 1 mois et demi (avant l’âge légal),
  • ils n’ont pas été autorisés à voir la mère du chiot (c’est pourtant elle qui donne le tempérament au chien),
  • leur chien était issu d’une portées de 10 chiots ou plus.

Globalement, j’ai ressenti chez ces clients un grand manque d’informations sur la portée, la mère et l’élevage en général. 

Je veux donc vous rappeler que les premiers mois de la vie de votre chien sont extrêmement importants et qu’un « mauvais départ » peut avoir des conséquences catastrophiques. 

En effet, deux troubles du comportement peuvent survenir chez le chien en raison de « défaillances » lors des premiers mois de sa vie. Ils sont IRREVERSIBLES : le chien devra vivre avec toute sa vie (et vous aussi). Et je vous garanti que ces troubles ne sont pas « rigolos ». Par ailleurs, c’est au cours de ces premiers mois que la mère va tout apprendre à ses petits et que les chiots vont se créer leurs « filtres » sensoriels et mémoriels. En d’autres termes, si la période de 3 semaines à 3 mois est « ratée », vous sortirez les rames.

Voilà donc ce que je vous recommande de faire en tant qu’adoptant :

  • visitez l’élevage plusieurs fois AVANT l’adoption,
  • rencontrez la mère pour vous assurer qu’elle n’est pas agressive ou excessivement peureuse par exemple,
  • faites attention si vous adoptez un chiot issu d’une portée d’1 seul chiot (pas de fratrie pour apprendre à communiquer correctement ou risque de « surprotection » de la mère) ou de plus de 8 chiots (chien « biberonné » / séparé de sa mère, qui ne pourra donc pas effectuer correctement les primo apprentissages),
  • évitez les élevages ou les chiens sont maintenus en box et non sortis, ou les élevages « usines »,
  • n’adoptez jamais un chien qui a moins de 2 mois.

D’une manière générale, si l’éleveur n’a pas de papier (n° Siren obligatoire), s’il ne répond pas à vos questions, si les chiots ne sont pas en bonne santé, identifiés, vaccinés : passez votre chemin. 

Les deux troubles du comportement liés aux premiers mois de la vie du chien sont :

  1. Le syndrome de privation sensorielle : ce sont des chiens qui – faute d’un environnement suffisamment stimulant pendant les premiers mois de leur vie – vont présenter une incapacité à s’adapter au monde « normal ». Ils vont présenter une peur excessive face à des éléments anodins, qu’ils n’auront pas connu (voitures, gens). Ils vont « figer », s’enfuir ou se battre (car pour eux c’est une question de survie). Ils ne voudront pas sortir, ne joueront pas, ne seront pas propres et peuvent entrer dans un état dépressif sévère.
  2. L’hyper sensibilité – hyper activité : ce sont des chiens qui contrôlent mal leurs émotions et pulsions, qui ont du mal à trier les informations qui leurs parviennent. Le chien aura beaucoup de mal à se poser, dormira peu, détruira beaucoup, ingérera des objets, harcèlera les autres chiens. Il pourra développer un comportement agressif en raison de son incapacité à supporter la frustration. Ce sont des chiens qui sont rejetés par leurs congénères car trop brusques et non « codés » ; et qui « fatiguent » énormément leurs maîtres car ils n’ont pas appris la phase d’arrêt (c’est la mère qui effectue cet apprentissage). Leur excitation est quasi permanente : ils « découvrent » tout, tout le temps.

Dans les deux cas, lorsque je soupçonne l’un de ces troubles, je renvoie ces clients vers une consultation vétérinaire préalable, avant de commencer à travailler l’éducation : seul le vétérinaire posera le diagnostic et prescrira des traitements. Souvent à vie.

Le choix de la race est important !!

En dehors de ces points, adopter un chien dont la race correspond à votre style de vie est primordial. Cela vous évite de grosses déconvenues. Ne prenez pas de chien dit « courant » si vous souhaitez que votre chien ai un excellent rappel. Lorsque l’on m’appelle pour me dire qu’un Saint Hubert ou un beagle n’a pas de rappel et piste beaucoup… je réponds « OUI » ! Il est en effet programmé génétiquement pour cela ! Apprendre le rappel à un chien de berger sera beaucoup plus facile que pour un beagle. Les maîtres ignorent souvent ces aspects et c’est une erreur. De même, ne prenez pas un Husky si vous ne pouvez pas le sortir et le dépenser physiquement : il se chargera de creuser dans votre jardin assurément…

Je propose des RDV pré-adoption pour vous expliquer tout cela, et je peux répondre à vos questions si vous avez des doutes. Il est tellement plus facile de faire les choses biens dès le début, plutôt que de « rattraper des insuffisances » pendant des années… 

Partager

logo LA 'WAF' COMPANY ® - Sylvain WUATTIER