Quel nourriture pour nos poilus ?

Aujourd’hui, je vais parler de ce vaste sujet qu’est la nourriture de nos poilus. Ce sera forcément synthétique et je vais devoir faire des raccourcis, mais l’idée est que vous puissiez vous, les maîtres, décider en pleine connaissance de cause.

Je me suis rendu compte que la nourriture est un sujet sensible pour beaucoup de propriétaires de chiens : chacun est persuadé de faire de la meilleur façon, sans vraiment avoir toutes les informations.
Je me garderai bien dans cet article de vous dire ma propre façon de fonctionner avec Mamba, mais je veux simplement éclairer les plus curieux d’entre vous. Car la curiosité n’est pas un vilain défaut !

Tout d’abord, la base : pour nourrir nos chiens, nous avons aujourd’hui l’embarras du choix, du plus pratique (les croquettes) au plus contraignant (Le BARF). Voici en résumé les grandes tendances :

  • La nourriture industrielle : croquettes, pâtées
  • La ration ménagère (ou ration “mixte”)
  • Le BARF (Biologically Appropriate Raw Food)
La nourriture industrielle : nourriture sèche vs. nourriture humide. 

Ce type de nourriture est largement répandu car extrêmement pratique. D’un point de vue qualitatif, vous aurez de tout. A tous les prix. 

La nourriture industrielle se décline en croquettes (nourriture sèche) et en pâtées (nourriture humide).
Les croquettes sont une nourriture très pratique car déshydratée (cela prend moins de place qu’une boite de pâtée) mais c’est aussi un aliment très sec, ne l’oubliez pas. C’est un peu comme si nous, humains, mangions un repas exclusivement de gâteaux secs : en fin de repas, nous aurons très soif !
Il faut donc veillez à ce que votre chien boive suffisamment d’eau s’il ne mange que des croquettes, et ce afin d’éviter les infections urinaires ou les problèmes rénaux.
Je conseille ainsi à mes clients d’hydrater les croquettes avant de les servir : il suffit de recouvrir les croquettes d’eau tiède, et d’attendre un peu qu’elles “gonflent”. C’est non seulement plus appétant pour le chien, mais c’est aussi beaucoup mieux pour s’assurer de son hydratation.
Les pâtées permettent d’éviter ce désagrément, puisqu’elles contiennent une part d’eau évidemment plus significative.

Par ailleurs, beaucoup de chiens “boudent” leurs croquettes… et beaucoup de maîtres pensent que ce comportement est une façon de “quémander” un morceau de jambon ou une friandise plus appétissante.
Si votre chien boude ses croquettes, peut-être est-ce tout simplement qu’elles ne sont pas bonnes, et pas seulement d’un point de vue gustatif.
Et là, pour savoir, il n’y a pas de magie, il faut faire ce que nous faisons pour nous, lors de nos courses au supermarché : il faut regarder l’étiquette et les ingrédients.

La réglementation actuelle est très peu contraignante concernant l’étiquetage des aliments pour animaux. Vous n’aurez jamais le pourcentage exact de tel ou tel ingrédient indiqué sur le paquet… Néanmoins, il est possible de savoir tout de même si Médor a “raison” de bouder ses croquettes ou pas, en gardant en tête les éléments suivants :

  • Gardez en tête que les chiens ne sont pas des poules. Leur alimentation est celle de carnivores. Ils ne doivent donc pas se nourrir de céréales (blé, farine de blé, riz, maïs / farines de maïs, gluten de maïs). Tout simplement parce qu’ils ne les assimilent pas : faites le test en donnant quelques grains de maïs à manger à votre chien… ils “ressortiront” tels quels !
  • Sur les étiquettes, les ingrédients sont indiqués dans l’ordre décroissant de leur importance. Le premier ingrédient listé est donc celui qui est MAJORITAIRE dans vos croquettes. Vous pouvez donc savoir ainsi si la viande est l’ingrédient principal… ou non.
  • Méfiez vous des “sous-produits” : ils peuvent être d’origine animale (sabots, becs, plumes… oui oui, un vrai poème !), d’origine végétale (coques de fruits secs par exemple), ou de poissons (carapaces de crustacés, écailles). En résumé, ce sont des produits “pas chers” privilégiés par les industriels dans un objectif d’optimisation des coûts.
  • Enfin, concernant la viande, elle sera présente soit sous forme de morceaux, soit sous forme de farines, ou de produits déshydratés / hydrolysés…

Voici un exemple pour être plus parlant. Je ne donne bien sur pas le nom des marques, mais les compositions sont bien réelles :

Composition des croquettes X :
Céréales, viande et sous-produits d’origine animale (dont 4 % de bœuf dans les croquettes de couleur marron), huiles et graisses (dont 0,2 % d’huile de poisson, 0,2 % d’huile de tournesol), sous-produits d’origine végétale (dont 2 % de pulpe de betterave déshydratée), extraits de protéines végétales, minéraux (dont 0,7 % de tripolyphosphates de sodium), légumes (dont 4 % de carottes dans les croquettes de couleur orange, 4 % de haricots verts dans les croquettes de couleur verte).

Composition des croquettes Y :
Boeuf angus frais (11%), sanglier entier frais (4%), bison des prairies frais (4%), agneau de race romney frais ou cru (4%), porc yorkshire frais (4%), foie de boeuf frais (4%), tripes de boeuf fraîches (4%), sardines entières fraîches (4%), oeufs entiers frais (4%), foie de sanglier frais (4%), agneau (déshydraté, 4%), boeuf (déshydraté, 4%), hareng entier (déshydraté, 4%), mouton (déshydraté, 4%), porc (déshydraté, 4%), foie d’agneau frais (3,5%), tripes d’agneau frais (3,5%), sardines entières (déshydratées, 3%), foie de porc frais (3%), lentilles rouges, lentilles vertes, pois verts, fibre de lentilles, pois chiches, pois jaunes, haricots pinto, gras de boeuf (1%), gras de porc (1%), huile de hareng (1%), cartilage de boeuf (déshydraté, 1%), foie de boeuf (lyophilisé), tripes de boeuf (lyophilisées), foie d’agneau (lyophilisé), tripes d’agneau (lyophilisées), citrouille entière fraîche, courge musquée entière fraîche, courgettes fraîches, panais frais, carottes fraîches, pommes red delicious fraîches, poires bartlett fraîches, chou vert frisé frais, épinards frais, feuilles de betteraves fraîches, feuilles de navet fraîches, varech brun, canneberges entières, bleuets entiers (myrtilles), baies de saskatoon entières, racine de chicorée, curcuma, chardon marie, racine de bardane, lavande,racine de guimauve, fruits de l’églantier

Sur les croquettes X, vous pouvez en déduire que votre chien n’a quasiment QUE des céréales dans sa gamelle. La composition des croquettes Y se passe de commentaires : du grand luxe !

J’ai volontairement pris deux exemples aux antipodes, pour bien vous montrer l’éventail des possibles.

La ration ménagère ou mixte (les repas “cuits”) et le BARF (les repas “crus”)

Ces deux types d’alimentation visent le même objectif : une alternative à l’alimentation industrielle. Dans les deux cas, les portions doivent être calculées précisément par les maîtres pour éviter des carences, c’est donc une alternative plus contraignante, qui demande également une certaine logistique (des grands frigos notamment).

Pour la Ration Ménagère ou “mixte”, les repas sont composés de viandes ou de poissons cuits, de riz, pâtes ou pommes de terres et de légumes.

Pour le BARF, les repas sont composés de viande et de poissons crus, de fruits et de légumes.
Outre la différence cuit/cru entre la Ration Ménagère et le BARF, la principale différence réside dans le fait que la Ration Ménagère inclus des aliments apportant de l’amidon : riz, pâtes, pommes de terre.

Le BARF trouve son origine en Australie, ce sont deux vétérinaires qui ont initié cette tendance. L’idée est de respecter le système digestif des chiens (des carnivores donc), et de se rapprocher le plus possible de ce que serait leur nourriture s’ils étaient dans la nature.

Je partage avec vous la réponse d’un vétérinaire très réputé dans la Marne, qui a été l’un de mes formateurs. A une question qui lui était posée devant moi sur les bienfaits du BARF (santé des chiens et espérance de vie), il répondit qu’il n’y avait pas encore assez de recul pour des statistiques fiables, mais que néanmoins, les résultats étaient “spectaculaires”. Il employa ce mot 2 ou 3 fois.

En résumé : soyez curieux !

Pour conclure, je dirais simplement que si votre poilu boude ses croquettes : consultez l’étiquette !!!
Faites vous VOTRE idée, sans être influencé par le joli emballage ou les slogans “spécial chien gros/petit/actif/âgé/etc. qui ne sont au final que des arguments commerciaux.
Il ne s’agit évidement pas de vous ruiner avec des croquettes ou des aliments hors de prix, mais de choisir en toute connaissance de cause.
Sachez que le blé, le maïs, le riz se transforme en glucides : en d’autres termes en sucre.
Les principes de bon sens qui prévalent pour les humains s’appliquent aux chiens : une bonne alimentation peut évidement aider à prévenir des maladies (diabètes, obésité, allergies…). Comme le dit le proverbe : la santé commence dans l’assiette !

Amicalement,
Sylvain.